Tendances cosmétiques 2022 et conformité EU/UK

Les cosmétiques phares et leurs spécificités réglementaires en EU/UK à connaître

Entre probiotiques, prébiotiques, la waterless beauty, le DIY ou les face gems, les tendances cosmétiques 2022 reflètent l’engagement de l’industrie cosmétique envers un mode de consommation en accord avec les enjeux environnementaux actuels. Si ces produits doivent se conformer aux exigences du règlement EU CE n° 1223/2009 et de la UK Cosmetics Regulation afin de pouvoir être commercialisés en Union Européenne et au Royaume-Uni, chaque cosmétique présente des spécificités propres. Certaines induisent une grande vigilance, comme pour l’utilisation du CBD par exemple.   

Vous êtes-vous déjà questionnés sur les caractéristiques réglementaires des dernières tendances cosmétiques ?

Les étapes de mise en conformité en EU/UK restent identiques pour chaque produit, mais des particularités inerrantes à la formule ou au type de cosmétique pourraient entraîner des conséquences sur votre budget, votre date de lancement ou sur votre stratégie de marque.

Les cosmétiques fermentés

De nos jours, les produits de beauté fermentés sont visibles dans la plupart des vitrines de magasins, dont les ingrédients phares sont les extraits de fruits, les plantes, le lait, le riz ou la levure. Cette tendance récente nous provient de Corée-du-Sud, où le processus de fermentation est utilisé depuis des centaines d’années.

Les avantages : les bénéfices alloués aux formules fermentées sont nombreux tout en n’étant soumis à aucune particularité réglementaire. Ainsi, utiliser la fermentation ne complique pas la mise en conformité EU/UK, ce qui n’est pas le cas des cosmétiques suivants.

Waterless beauty

La waterless beauty a été développée pour répondre à l’une des préoccupations principales de notre temps : la crise de l’eau. A l’orée du 21e siècle, l’industrie cosmétique a développé une nouvelle génération de produits anhydres, répandus depuis 2022. Poudres, beurres, huiles, gels, cosmétiques solides, papiers à blush ou sticks sans eau, ces produits de beauté promeuvent la réduction de notre consommation d’eau tout en favorisant des formulations plus concentrées que l’offre « traditionnelle ».

Les avantages: la waterless beauty permet une durée de conservation plus longue, moins de bactéries dans le produit fini, qui par conséquent ne nécessite pas de conservateurs. Le risque de contamination est donc amoindri et le challenge test inutile (un test de qualité microbiologique est tout de même obligatoire).

Les inconvénients: la mode de la waterless beauty est présentée comme une solution durable dans le cadre de la protection de l’environnement, mais prendre ses précautions quant à son exactitude et aux bénéfices réels est de mise. En effet, même si l’absence d’eau favorise des formules plus respectueuses de la biodiversité ainsi que des labels plus écologiques, les cosmétiques solides par exemple ont généralement une durée de vie plus courte que les produits d’hygiène liquides, alors que la communication autour de la cosmétique solide prône le contraire. De plus, ils peuvent tout de même contenir certains allergènes et d’autres substances nocives pour l’environnement.

Par conséquent, il est primordial que les fabricants favorisent la véracité dans le choix des allégations, qui sont souvent fausses ou trompeuses. La waterless beauty est un pas en avant pour la lutte pour l’environnement mais ne doit pas être définie comme une solution miracle. Au lieu de se concentrer uniquement sur l’eau, les marques devraient d’avantage encourager les consommateurs à choisir des cosmétiques engagés pour des causes sociales ou environnementales diverses, comme les produits végans, naturels, biologiques ou hypoallergéniques.

Les cosmétiques DIY

Dans un article précédent, l’augmentation de l’intérêt des consommateurs pour le DIY durant la crise sanitaire du COVID 19 a été décrite. La tendance du Do-It-Yourself est un moyen efficace d’impliquer directement le consommateur dans sa routine beauté, mais le processus de mise en conformité est plus compliqué car la formule n’est pas unique.

Assurer la sécurité d’un produit aux formules multiples est une tâche complexe qui peut impliquer des coûts plus élevés ainsi que des délais allongés. Puisque chaque DIY est différent et nécessite une solution sur-mesure, nous vous conseillons de nous contacter afin de bénéficier de l’avis de nos experts. Malgré tout, il est possible de classer les cosmétiques DIY en trois catégories avec des implications réglementaires distinctes :

  • Kit de DIY avec une seule recette possible: un DIP du produit final et des tests menés sur le produit fini et/ou sur chaque ingrédient sont nécessaires.
  • Kit de DIY avec plusieurs recettes possibles: la base doit rester identique, accompagnée d’ingrédients complémentaires et de concentrations pouvant varier en fonction du choix du consommateur. Un DIP pour chaque combinaison possible doit être créé et les tests doivent être menés sur chaque ingrédient et/ou recette possible.
  • Ingrédients vendus séparément: ils peuvent être considérés comme un kit si un lien clair est établit entre eux (recettes, référence à des dénominations commerciales, marques…) ou comme des ingrédients le cas contraire. Ils devront alors se conformer aux réglementations correspondantes.
Vous ne savez pas ce qu’est un DIP ? Vous pouvez consulter notre page dédiée afin de comprendre les règlementations cosmétiques EU/UK.

Ainsi, votre choix parmi les options listées ci-dessus entraînera des conséquences sur votre stratégie marketing, le développement de vos cosmétiques, votre budget et le processus réglementaire, tandis que les trois catégories principales exposées peuvent être déclinées.

Bon à savoir : Les produits DIY peuvent être certifiés (naturels, cleans, biologiques, GMO-free…) si chaque ingrédient/produit se conforme aux standards.

Face gems

Tendances cette année, les face gems sont de retour. Les formes et styles sont variés, mais ce produit se distingue en deux catégories dont l’une qui n’est pas un cosmétique.

  • S’il s’agit d’un sticker, le face gem est un produit général qui n’est pas régit par les réglementations cosmétiques EU/UK.
  • Dans le cas d’un face gem appliqué avec une colle, cette dernière sera considérée comme un cosmétique de la même manière qu’une colle pour faux-cils. Cependant, le face gem lui-même restera un produit général.

Choisissez donc attentivement la catégorie de face gem que vous développerez afin de se conformer aux réglementations de votre préférence.

L’expertise de BIORIUS

En tant qu’expert réglementaire indépendant, BIORIUS vous aide à vous conformer aux réglementations cosmétiques EU/UK. Nos experts proposent des solutions sur-mesure pour les produits aux spécificités propres, y compris les différents moyens de valoriser vos formules cleans/naturelles grâce aux certifications, ou encore les étapes à suivre afin de se conformer aux dispositions nationales portant sur le labelling environnemental et les obligations de recyclage.

Emma Varnier

Business Development Representative

emma.varnier@biorius.com

Liens principaux

Qui nous sommes
Nos valeurs
Références
Réglementaire
Entreprise de cosmétiques
Groupe BIORIUS

Contact

Avenue Leonard de Vinci, 14
1300 Wavre, Belgium

+32 2 888 40 10
+44 20 3866 1208

 info@biorius.com

Google Maps

© Copyright - 2008 – 2021 BIORIUS