Une nouvelle législation sur les allergènes de parfumerie

Important développement réglementaire axé sur les allergènes de parfumerie

La Commission européenne et les associations professionnelles (IFRA, Cosmetics Europe, UEAPME, etc.) ont travaillé pendant des années sur ce futur texte législatif et son adoption devrait avoir lieu en février 2016, bien qu’il n’y ait aucune certitude quant à la date exacte.

Contexte

Le règlement européen sur les cosmétiques prévoit que les compositions parfumantes et aromatiques ainsi que leurs matières premières sont désignées, dans la liste des ingrédients, par les mots « parfum » ou « aroma ».
Toutefois, depuis 2005, la présence dans le produit cosmétique de 26 allergènes de parfumerie doit être spécifiquement indiquée dans la liste des ingrédients, en plus des termes « parfum » ou « aroma », lorsque leur concentration dépasse 0,001 % (10 ppm) dans les produits sans rinçage et 0,01 % (100 ppm) dans les produits avec rinçage.

En 2012, le Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs (CSSC) a émis un avis scientifique (SCCS/1459/11) pour mettre à jour cette liste d’allergènes de parfumerie. Cet avis, considéré par l’industrie de la parfumerie et des cosmétiques comme particulièrement sévère, recommandait à la Commission européenne :

  • Le nombre d’allergènes de parfum à étiqueter passe de 26 à 127.
  • Limite l’utilisation de 11 allergènes de parfum particulièrement préoccupants à 100 ppm dans le produit fini (y compris leur contribution à partir d’extraits naturels).
  • Interdit l’utilisation de l’hydroxyisohexyl 3-cyclohexène carboxaldéhyde (HICC, également appelé Lyral) et du chloro(atranol) (ce qui rend l’utilisation de la mousse de chêne et de la mousse d’arbre pratiquement impossible).

Le compromis

L’IFRA (International Fragrance Association) et Cosmetics Europe ont exprimé leurs vives inquiétudes quant à la transposition directe de cet avis scientifique dans le règlement et ont transmis avec succès leur position commune à la Commission européenne. Après plusieurs années de négociations, la Commission européenne a publié une proposition de règlement. Ce document contient les exigences suivantes :

  • 82 parfums allergènes * devront être étiquetés (au lieu de 26) et le seuil d’étiquetage restera de 10 ppm pour les produits sans rinçage et de 100 ppm pour les produits à rincer. Compte tenu du nombre important d’allergènes à étiqueter et de l’espace limité sur l’emballage des produits cosmétiques, la Commission européenne envisage la possibilité d’étiqueter les allergènes des parfums en ligne via un site web dédié géré par le fabricant de cosmétiques. Les périodes de transition pour la mise en œuvre de cette nouvelle exigence seraient comprises entre trois et six ans à compter de l’entrée en vigueur de l’amendement.
  • Ensuite, 11 allergènes de parfum faisant l’objet de préoccupations spécifiques seront restreints en fonction d’un outil d’évaluation des risques spécifique appelé évaluation quantitative des risques de sensibilisation cutanée (EQR). Les niveaux d’utilisation maximale ne sont pas encore connus, mais ils pourraient être relativement similaires à ce qui est indiqué dans les normes de l’IFRA et varieront en fonction de la catégorie de produits.
  • Enfin, le HICC sera interdit mais la période de transition devrait être relativement confortable (2 ans pour la mise sur le marché de nouveaux produits contenant du HICC et 5 ans pour les produits déjà mis sur le marché). En ce qui concerne la mousse de chêne et la mousse d’arbre, la Commission européenne a accepté que ces deux extraits naturels puissent continuer à être utilisés à condition que leur teneur en atranol et en chloroatranol reste aussi faible que possible sur le plan technique (quelques ppb dans le produit fini), ce qui est conforme aux normes de l’IFRA déjà en place.

Les prochaines étapes

En raison de problèmes d’organisation au niveau de la Commission européenne, le processus réglementaire a été considérablement retardé. La publication de cette modification du règlement sur les cosmétiques (initialement prévue pour mai-juin 2015) a été reportée à février 2016.

*82 allergènes de parfum à étiqueter
(DAMASCENONE) ROSE KETONE-4, (DL)-LIMONENE, 3-METHYL-5-(2,2,3-TRIMETHYL-3-CYCLOPENTENYL)PENT-4-EN-2-OL, 6 METHYL COUMARINE, ACETYLCEDRENE, alpha-DAMASCONE (TMCHB), alpha-ISOMETHYL IONONE, alpha-PINENE et beta-PINENE, alpha-SANTALOL et bêta-SANTALOL, alpha-TERPINEOL, AMYL CINNAMAL, AMYL CINNAMYL ALCOHOL, AMYL SALICYLATE, ANISE ALCOHOL, BENZALDEHYDE, BENZYL ALCOHOL, BENZYL BENZOATE, BENZYL CINNAMATE, BENZYL SALICYLATE, beta-CARYOPHYLLENE, BUTYLPHENYL METHYLPROPIONAL (Lilial®), CAMPHORE, CANANGA ODORATA et huile d’Ylang-ylang, CARVONE, CEDRUS ATLANTICA BARK OIL, CINNAMAL, « CINNAMOMUM CASSIA LEAF OILCINNAMOMUM ZEYLANICUM BARK OIL », CINNAMYL ALCOHOL, cis-beta-DAMASCONE, CITRAL, CITRONELLOL, CITRUS AURANTIUM AMARA FLOWER / PEEL OIL, CITRUS BERGAMIA PEEL OIL EXPRESSED, CITRUS LIMONUM PEEL OIL EXPRESSED, CITRUS SINENSIS (syn.AURANTIUM DULCIS) PEEL OIL EXPRESSED, COUMARIN, CYMBOPOGON CITRATUS / SCHOENANTHUS OILS, delta-DAMASCONE, DIMETHYLBENZYL CARBINYL ACETATE (DMBCA), EUCALYPTUS SPP. LEAF OIL, EUGENIA CARYOPHYLLUS LEAF / FLOWER OIL, EUGENOL, EVERNIA FURFURACEA LICHEN EXTRACT, EVERNIA PRUNASTRI, FARNESOL, GERANIOL, HEXADECANOLACTONE, HEXAMETHYLINDANOPYRAN, HEXYL CINNAMAL, HYDROXYCITRONELLAL, HYDROXYISOHEXYL 3-CYCLOHEXENE CARBOXALDEHYDE (HICC), ISOEUGENOL, JASMINUM GRANDIFLORUM / OFFICINALE , JUNIPERUS VIRGINIANA, LAURUS NOBILIS, LAVANDULA HYBRIDA, LAVANDULA OFFICINALIS, LINALOOL, LINALYL ACETATE, MENTHA PIPERITA, MENTHA SPICATA, MENTHOL, METHYL 2-OCTYNOATE, METHYL SALICYLATE, MYROXYLON PEREIRAE, NARCISSUS SPP., PELARGONIUM GRAVEOLENS, Pinus mugo,
POGOSTEMON CABLIN, PROPYLIDENE PHTHALIDE, ROSE FLOWER OIL (ROSA SPP.), SALICYLALDEHYDE, SANTALUM ALBUM, SCLAREOL, TERPINEOL (mélange d’isomères), Terpinolene, TETRAMETHYL ACETYLOCTAHYDRONAPHTHALENES, trans-ANETHOLE, TRIMETHYLBENZENEPROPANOL (Majantol), TURPENTINE (huile), VANILLIN, Verbena absolute (Lippia citriodora Kunth.).

*11 allergènes de parfum restreints

Cinnamal, Cinnamyl alcohol, Citral, Coumarin, Eugenol, Farnesol, Geraniol, Hydroxycitronellal, Isoeugenol, Limonene (oxydé), Linalool (oxydé).

Des questions ?

Author