Résultats importants du dernier comité permanent des produits cosmétiques

Le dernier Comité permanent des produits cosmétiques s’est tenu le 22 octobre à Bruxelles. Cette réunion rassemble les représentants de tous les États membres de l’UE et vise à voter les propositions réglementaires élaborées par la Commission européenne.

Plusieurs décisions importantes prises par ce comité méritent d’être partagées et seront publiées dans les prochains mois (très probablement en janvier 2016).

L’oxyde de zinc (sous forme nano et non nano) a été approuvé par tous les États membres de l’UE pour être ajouté à la liste des filtres UV officiels (annexe VI du règlement sur les cosmétiques). La seule limite est que ce nouveau filtre UV « ne doit pas être utilisé dans des applications susceptibles d’entraîner une exposition des poumons de l’utilisateur final par inhalation ». Bien qu’il y ait une marge d’interprétation, BIORIUS considère que les pulvérisateurs à grosses gouttelettes (par exemple les pompes à parfum) ne sont pas couverts par cette interdiction, qui se concentrerait principalement sur les aérosols et autres pulvérisateurs produisant de petites gouttelettes.

L’hydroxyde de potassium sera bientôt autorisé dans les adoucisseurs/récupérateurs de callosités à hauteur de 1,5 %, à condition que les avertissements suivants figurent sur l’étiquette : éviter le contact avec les yeux ; peut provoquer la cécité ; tenir hors de portée des enfants.

L’oxyde de triméthylbenzoyl diphénylphosphine (TPO ) a été classé CMR 2 par le comité d’évaluation des risques de l’ECHA et la conclusion normale de cette classification aurait dû être l’interdiction de cet ingrédient dans les produits cosmétiques. Toutefois, l’industrie a présenté un ensemble de données convaincantes étayant la sécurité d’utilisation de cet ingrédient dans les produits de durcissement des ongles, et le CSSC a émis un avis positif. En conséquence, une mention sera ajoutée au règlement sur les cosmétiques pour autoriser l’utilisation de TPO dans les produits pour les ongles à hauteur de 5 %, à condition que les avertissements suivants figurent sur l’étiquette : éviter le contact avec la peau ; lire attentivement le mode d’emploi.

L’utilisation de l’éther monoéthylique de diéthylène glycol (DEGEE) sera bientôt limitée à une concentration maximale de 10 % dans les produits à rincer, de 7 % dans les formulations de teintures capillaires oxydantes et de 5 % dans les formulations de teintures capillaires non oxydantes, de 2,6 % dans les autres produits cosmétiques (y compris les produits à vaporiser, les parfums fins, les fixatifs, les antisudorifiques et les déodorants). En outre, la concentration d’éthylène glycol en tant qu’impureté du DEGEE sera limitée à 0,1 %. Enfin, l’utilisation du DEGEE sera probablement interdite dans les produits d’hygiène buccale et les produits pour les yeux.

Le quaternium 15 sera retiré de la liste des conservateurs officiels (annexe V du règlement sur les cosmétiques) parce qu’il a été classé CMR 2 et n’a pas reçu le soutien de l’industrie. Le CSSC n’ayant pas émis d’avis positif sur cet ingrédient, son utilisation dans les produits cosmétiques est désormais interdite.

Des questions ?

Author