Le rétinol et les esters de rétinyle dans les produits cosmétiques

Rétinol et esters de rétinyle – Une nouvelle approche pour gérer ces ingrédients

16 mai 2017

Le rétinol et ses esters (acétate de rétinyle, propionate de rétinyle et palmitate de rétinyle) sont des ingrédients actifs que l’on trouve couramment dans les produits de soins anti-âge.

Comme indiqué ci-dessous, le rétinol et les trois esters susmentionnés ont été évalués par le CSSC (Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs). L’avis scientifique, finalisé en octobre 2016, a conclu que le rétinol (en combinaison avec ses esters) est sûr lorsqu’il est utilisé à une concentration maximale de 0,3 % dans les crèmes pour le visage, les crèmes pour les mains et les produits à rincer. Une concentration maximale de 0,05 % a été jugée sûre lorsqu’elle est utilisée dans les lotions corporelles.

BIORIUS a soigneusement évalué cet avis scientifique et tend à être en désaccord avec ses conclusions, considérées comme trop conservatrices. Bien que la loi exige que BIORIUS prenne en compte les avis du CSSC dans ses évaluations, ces dossiers scientifiques ne sont pas des textes de loi et peuvent être mis en œuvre avec une certaine souplesse. Ces ingrédients ne seront pas réglementés avant 2 ou 3 ans. Entre-temps, BIORIUS prévoit d’adopter une stratégie spécifique. Voici une illustration de cette stratégie pour une crème pour le visage :

« X » représente la concentration maximale de la somme du rétinol et de ses esters qui peut être utilisée en toute sécurité dans un produit cosmétique. Ce pourcentage varie en fonction de la catégorie de produits. Pour un calcul précis de ce pourcentage, vous pouvez ouvrir cette feuille de calcul Excel et suivre les instructions. Par exemple, X = 1,25 % si seul le rétinol est utilisé dans la crème pour le visage.

Lorsque le pourcentage de rétinol et de ses esters est supérieur à la concentration de 0,3 % et inférieur à la limite maximale de sécurité (X), il convient d’ajouter l’avertissement spécifique suivant sur l’étiquette : « N’utilisez pas ce produit cosmétique avec d’autres produits cosmétiques contenant du rétinol pendant votre traitement ». Cette phrase serait moins inquiétante que l’avertissement actuel « À éviter pendant la grossesse ». Pour les produits déjà notifiés, nous recommandons de remplacer l’avertissement précédent par la nouvelle formulation.

Cette solution est la meilleure que nos toxicologues aient trouvée pour atténuer les conséquences de l’avis du CSSC. Il convient toutefois de noter que cette solution est temporaire et que les restrictions devront être strictement appliquées si l’avis du CSSC est transposé dans la législation.

Nous vous encourageons à vous familiariser avec cette feuille de calcul Excel et à revenir vers nous si vous avez des questions sur cette nouvelle méthode d’évaluation et de gestion des risques.

Des questions ?

Publication du projet d’avis du CSSC sur le rétinol et les esters de rétinyle

6 mai 2016

Comme mentionné dans cet article (10), le rétinol et les esters de rétinyle sont actuellement sur la table du SCCS, qui est chargé d’évaluer la sécurité de leur utilisation dans les produits cosmétiques. Mandaté par la Commission européenne, le CSSC n’a pu répondre qu’aux questions posées, dont la principale était la suivante :

Sur la base des données fournies, le Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs (CSSC) considère que la vitamine A (rétinol, palmitate de rétinyle, acétate de rétinyle, linoléate de rétinyle et rétinal) est sûre lorsqu’elle est utilisée comme ingrédient cosmétique :

a) dans les lotions corporelles jusqu’à une concentration maximale de 0,05 % d’équivalent rétinol ?

b) dans les crèmes pour les mains/le visage, les produits sans rinçage (autres que les lotions pour le corps) et les produits à rincer, jusqu’à une concentration de 0,3 % d’équivalent rétinol ?

Dans son avis scientifique, le CSSC a conclu que 0,05 % d’équivalent rétinol dans les lotions corporelles et 0,3 % dans les crèmes pour les mains/le visage, les produits sans rinçage (autres que les lotions corporelles) et les produits à rincer sont des niveaux d’utilisation sûrs.

La bonne nouvelle, c’est que le CSSC n’a pas demandé d’abaisser ces niveaux d’utilisation. La mauvaise nouvelle est que la Commission européenne utilisera probablement ces concentrations plutôt faibles de 0,05% et 0,3% comme base pour développer leur mesure de gestion des risques. À moins que l’industrie n’exprime ses préoccupations, une nouvelle entrée sera créée dans l’annexe III du règlement de l’UE sur les cosmétiques pour limiter l’utilisation du rétinol et des esters de rétinyle à ces concentrations.

Cet avis scientifique est encore à l’état de projet jusqu’au 21 juin 2016 et vous pouvez participer à la consultation publique pour fournir des données de sécurité susceptibles de modifier les conclusions de cette évaluation des risques.

Si tel est le cas, veuillez nous en informer dès que possible. Biorius recueillera les commentaires et les soumettra à la Commission européenne.

Author